LA CÔTE ENTRE LE GOLFO D’ARZACHENA E LE CAPO FIGARI

par Alberto La Marmora

Itinéraire de l’Ile de Sardaigne

 Turin 1860

Chez les Frères Bocca, Libraires du Roi

en italien: 

Della Marmora - carte de l'île et du royaume de Sardaigne, 1845 (détail)

Golfo d’Arzachena

Après le cap de l’Ours vient un golfe allongé et disposé dans le sens du méridien, dit Golfo di Arsachena, où les vaisseaux peuvent à l’occasion trouver un refuge contre le gros temps; c’est au fond de ce golfe que (je ne sais pas trop pourquoi) le révérend Victor Angius persiste à placer l’ancienne ville de Tibula.

Après le golfe d’Arsachena on rencontre un promontoire où l’on voit une cime nommée Très montes, à cause de trois mamelons de granit rapprochés les uns des autres; plus dans l’intérieur s’élève un rocher isolé et naturel de granit, ressemblant à une tour, dit la Turritta; c’est un point de reconnaissance pour les marins.

par Leo Laempel - Baja Sardinia
par Fabrizio Zisettoable - Sa Turritta (Monte Moro) - Porto Cervo
par Daniele Raffo - Sa Turritta (Monte Moro) e Golfo di Arzachena
Au NE de ce rocher se trouve le Capo di Ferro, où l’on élève actuellement un phare; ce Cap est ainsi nommé à cause d’un filon de fer enclavé dans le granit, et dont l’action magnétique est assez puissante pour causer une perturbation aux boussoles des navires qui passent près de là.
par Marianna Pilo

Port de Congianus et Capo Figari

Après le Capo di Ferro, la côte, prend la direction NS; elle forme le grand port naturel de Congianus, puis les anses de la Marinella vecchia et de la Marinella nuova; cette dernière se trouve à proximité de l’isthme qui joint le Capo Figari à l’île mère. […]

Entre le Capo Figari et le Capo di Ferro, on voit surgir de la mer, à quelques milles de la côte, une quantité de petits îlots, également granitiques, groupés entre eux et constituant un véritable archipel.

Il est inutile d’énumérer tous ces rochers; je me bornerai à mentionner les plus considérables, c’est-à-dire ceux de Soffi et du Mortorio. L’historien Fara rapporte l’origine du nom de ce dernier à des tas d’ossements humains qu’on y voyait encore de son temps, et qui provenaient d’une bataille navale gagnée par les Génois.

par Winkelbohrer - Golfo di Cala di Volpe - Liscia Ruja, isole di Soffi e Mortorio
par Luca Farneti - golfo di Congianus e della Marinella
par Henk Mentink Hengelo - golfo di Congianus (Cugnana) e della Marinella

SOURCES D’ILLUSTRATIONS

Cartes du siècle XIX

Alberto Ferrero della Marmora –  Carlo de Candia, Carta dell’Isola e Regno di Sardegna, 1845, IN http://www.sardegnacultura.it/argomenti/cartografia/

Photos contemporaines

di leo.laempel – CC BY-ND 2.0 – Flickr, di fabrizio zisettoable – google plus, di Daniele Raffo – CC BY-SA 2.0 Flickr, di Marianna Pilo – Flickr, di Winkelbohrer – CC BY-SA 2.0- Flickr, di Luca Farneti – Flickr, di Henk Mentink Hengelo – Flickr

© TOUS DROITS RÉSERVÉS